Discriminations, sexisme, agressions…

Beaucoup de paroles et peu d’actes…

Affiches, conférence théâtralisée, vidéos humoristiques sur intranet, étalage des labels Diversité et Egalite, etc. : la direction d’US prétend lutter contre les discriminations, les agissements sexistes et le harcèlement sexuel. Mais au-delà des effets d’annonce que se passe-t-il réellement pour les victimes ?

Beaucoup d’attente pour être écoutées, encore plus pour être entendues, davantage encore pour que des dispositions concrètes soient prises.

Et lorsque des mesures sont prises, c’est à la victime d’en supporter les effets : modifications dans l’organisation de son travail (changement de bureau, modification de poste et d’horaires…) voire départ de l’établissement !

Malgré leur comportement discriminatoire avéré, certaines personnes ne sont jamais mises en cause, au contraire, on les fait même évoluer ! Une manière de cautionner les agissements des agresseurs…

Le fossé entre communication et action est trop grand : il est urgent de s’attaquer au problème, et de prendre en compte les victimes.

Si vous êtes confronté·e à des situations de harcèlement sexuel, violences sexuelles ou agissements sexistes, ou de discriminations, vous pouvez nous contacter, et rencontrer Patricia Pizzorno Sardena, référente harcèlement sexuel et agissements sexistes pour le CSE.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.