Télétravail : plus d’accompagnement et de mesures de préventions des risques

ordinateur avec ailesIl a fallu une pandémie pour que la direction reconnaisse que ses réticences concernant le télétravail s’avéraient sans fondement, et que l’on peut faire confiance au personnel. Les demandes des organisations syndicales lors des négociations de l’accord n’étaient pas démesurées. Les négociations pour l’assouplissement de l’accord ont débuté, espérons que cette fois-ci nous serons plus écouté·es.

Voici les propositions de Sud Culture Solidaires. Qu’en pensez-vous ?

Qu’est-ce qui vous semble important ? Votre avis nous intéresse !

Principe : toutes les activités sont potentiellement télétravaillables, il n’y a pas de « dispense d’activité ».

Améliorer les aspects pratiques et techniques

  • Assouplir le délai de pose des jours de télétravail ;
  • Passer de 2 à 3 jours de TT hebdomadaires maximum ;
  • Autoriser le TT ailleurs que sur le lieu de résidence ;
  • Adapter les salles de réunion pour permettre des réunions entre le personnel en télétravail et le personnel sur place, et plus généralement permettre à tous et toutes de communiquer facilement avec les télétravailleur·ses ;
  • Attribuer le matériel en concertation avec chaque personne pour identifier ses besoins : le matériel fourni pour le télétravail doit être adapté aux activités et non l’inverse.
  • Mettre à disposition du mobilier adapté (bureau, fauteuil…) ou donner une compensation financière pour l’achat de ce mobilier.
  • Outre un ordinateur portable, mettre à disposition du matériel adapté : clavier et souris sans fil, micro casque , casque à réduction de bruit, écran,… ou accorder une compensation financière pour leur achat ;
  • Instaurer une indemnité pour les frais supplémentaires induits par le télétravail : chauffage, électricité, téléphone, Internet, impressions, …

Améliorer l’accompagnement

  • Adapter le suivi de l’activité : pas de mise à l’écart, d’oubli, pas de flicage ;
  • Former les managers à l’organisation du travail des équipes mixtes (in situ et télétravail) ;
  • Permettre aux personnels d’organiser des réunions et rencontres en ligne entre collègues, et leur donner les mêmes droits d’accès aux outils de visioconférence qu’à la hiérarchie ;
  • Disposer d’un support informatique réactif et exhaustif, tant matériel que logiciel ;  Former toutes et tous aux outils collaboratifs ; Sud Culture Solidaires Universcience 17 août 2020
  • Former toutes et tous aux outils et aux postures du télétravail ;  Intensifier la prévention des accidents du travail, tant physiques (sédentarité, troubles musculo-squelettiques…) que psychiques ( violences internes ou externes, hyperconnexion, manque ou surcharge de travail… ) ;
  • Revoir les procédures d’accident de travail pour le télétravail. Le personnel sera clairement informé. Le Document Unique de l’Évaluation des Risques (DUER) de l’établissement sera revu en ce sens ;
  • Une attention toute particulière sera portée à la situation des femmes, plus fréquemment visées par les violences domestiques, les discriminations au travail, ou par une surcharge de travail, notamment quand elles ont des enfants.

En cas de télétravail exceptionnel ponctuel
Permettre le télétravail exceptionnel à tout moment, en cas d’intempéries, d’intervention à son domicile (réparations…), de soin d’enfant ou de personne dépendante, de difficultés de transport, etc.

En cas de télétravail exceptionnel contraint
La fermeture des sites (pour pandémie ou autres) doit être considérée comme un risque et anticipée comme actuellement le sont l’incendie ou la menace terroriste. Les managers prévoiront chaque année un lot d’activités en télétravail pour toutes et tous à effectuer si la fermeture est confirmée. Toutes et tous doivent avoir les moyens de télétravailler et de conserver leurs acquis sociaux (tickets restaurant…).
Pendant la crise, le télétravail n’est plus un choix mais une contrainte. Les managers devront accompagner en priorité les personnes qui ne sont pas coutumières du télétravail. Ils veilleront à maintenir l’équilibre entre le suivi des activités de leur équipe et leur autonomie, à prendre en considération les situations individuelles, notamment lutter contre l’isolement, et à maintenir une relation de travail avec toutes et tous.

A vos claviers, stylos, plumes !
Votre avis nous intéresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.