Elections professionnelles 2019

La profession de foi de Sud Culture Solidaires Universcience (pdf, 1MO).

Un syndicalisme de lutte !  

Mardi 15 octobre 2019, vous élirez pour 4 ans 18 titulaires et 18 suppléant.es au Comité Social et Economique (CSE), contre 82 élu·es au CE, délégué·es du personnel et membres des CHCST Palais et Cité dans la mandature actuelle ! Bref un CSE aux droits et moyens réduits au minimum par la direction.

Pour que le CSE ne soit pas qu’une chambre d’enregistrement, un contre-pouvoir est nécessaire : les Sudistes sont plus déterminé·es et mobilisé·es que jamais pour vous représenter et vous défendre! 
Le CSE est informé et consulté sur les questions d’organisation, de gestion de l’établissement, ainsi que sur la politique sociale. Avec un nombre d’élu·es réduit, il est primordial de renforcer le rôle de contre-pouvoir des nouvelles instances représentatives du personnel. Envoyer plus d’élu·es SUD au CSE, c’est le meilleur moyen d’y faire entendre les voix des salarié·es et fonctionnaires.

                                            Notre constat  

A la Bibliothèque, à la DE et ailleurs, les réorganisations avancent, masquées.

Un mode de management dit « agile » incite à se dépasser toujours plus avec moins, et met en concurrence les un·es contre les autres.

Infantilisation : la direction appelle sans cesse à la co construction, au participatif, au collaboratif mais vous infantilise en vous retirant toute autonomie et interdit la moindre initiative.

Individualisation : les modes de rémunérations (multiplication des primes et augmentations à la tête du client) contribuent aussi à individualiser chacun·e.

Au fil du temps vous perdez vos compétences et savoirs professionnels. Les composantes techniques scientifiques, culturelles, éducatives… propres à vos cœurs de métiers disparaissent au profit des tâches de gestion, d’administration…

Dégradation : les conditions de travail se dégradent, et la souffrance au travail se généralise. En effet la direction met tout en œuvre pour vous rendre plus vulnérables et vous isoler les un·es des autres : difficile de discuter les directives, de résister, de s’opposer.

2019 – 2023, des années cruciales pour l’avenir de toutes et  tous

                                                Nos combats                                                
Le Palais de la découverte entre dans la période la plus agitée de son histoire avec sa fermeture, son déménagement et sa réouverture. Dans cette phase de grands bouleversements, Il est primordial que les personnels travaillant actuellement sur le site du Palais soient efficacement représentés et défendus dans la seule instance représentative du personnel de l’établissement.
 La Cité des sciences doit renouveler son projet scientifique et culturel en 2020
  
Sud reste mobilisé :
● pour un projet qui aille au-delà du divertissement mercantile, du tout numérique, d’une visibilité accrue sur les réseaux sociaux, et des effets « bluffants » ou « whaou » .
● pour une programmation cohérente des expositions, de l’offre de médiation, qui ne soit pas un copié-collé de ce qui se fait ailleurs.
A la bibliothèque, après des années de destruction des collections, de casse et de projets non aboutis, il est temps de définir un projet de lecture publique fondé sur ses lignes de force et respectueux de ses personnels. 

Plus de justice sociale
Sud s’investit dans les négociations : NAO (salaires), formation, mutuelle,  séniors… et signe des accords quand ils amènent de réelles avancées. 
   
● Pour plus de justice salariale, et dans le déroulement de  carrière.   
● Pour une grille de classification qui valorise l’expérience.
● Pour l’harmonisation des salaires entre fonctionnaires et salarié·es. 
● Pour une prise en compte du handicap qui facilite l’évolution professionnelle.
● Contre le sexisme et toutes les discriminations. 

Pour une politique de formation qui accompagne l’évolution professionnelle de toutes et tous.

Pour Sud la sécurité et la santé sont une priorité
● Halte aux situations de violence générées par les organisations du travail, le management défaillant, la baisse des effectifs, le déni de reconnaissance…
● Halte à la surcharge et à l’intensification du travail qui mènent au burnout. 
● Halte au risque amiante toujours sous-estimé, négligé.
● Halte à la multiplication des ouvertures exceptionnelles et tardives.
● Halte aux déménagements qui se multiplient dans le désordre et l’incohérence. Entassement des personnels dans des open-spaces, sans prise en compte de leurs activités, sans respect des normes d’aménagement. Disparition programmée des bureaux personnels. Plus de 500 personnes concernées !

Sud lutte pour de meilleures conditions de travail 
● Pour la mise en place d’un télétravail au service d’une véritable qualité de vie au travail et fondé sur la confiance : jusqu’à 2 jours par semaine, une commission de recours pour examiner les refus, des critères d’éligibilité et règles d’application explicites, objectives et partagées.
● Pour retrouver une vraie restauration de qualité et conviviale !  

Pour la défense de l’emploi
● Sud œuvre pour le remplacement de tous les départs et des embauches supplémentaires là où c’est nécessaire.  
● Sud défend le maintien en interne de nos savoir-faire, contre la polyvalence et la flexibilité à tout crin et l’externalisation systématique des activités.    

Pour des activités sociales et  culturelles égalitaires
Pour un budget participatif des Activités Sociales et Culturelles, avec consultation et proposition de tous les personnelsPour que le CSE soit plus qu’une simple agence d voyages et intègre des valeurs éthique et responsables.
Pour la mise en place d’une charte sociale garantissant le respect du droit du travail pour les salarié·es des entreprises sous-traitantes.                                      
                                               Nos valeurs                                                 

/

Intégrité et refus du clientélisme : nos actes sont en accord avec nos convictions de défense du service public. 

Indépendance : par rapport aux partis politiques et à la direction. 

Unité : nos élus travaillent pour tous, sans corporatisme.  Ouverts au dialogue avec les autres composantes syndicales, nos élus préfèrent rechercher les actions intersyndicales pour une plus grande efficacité. 

Égalité : un syndicat non pyramidal mais collégial, dont les membres ne sont pas des professionnels du syndicalisme.  

Pour que nous poursuivions nos actions, votre soutien est indispensable.

le 15 octobre 2019 votez pour une équipe constructive, qui travaille les dossiers,
 interpelle la direction,
avec une politique solidaire, revendicative et combative
votez SUD Culture Solidaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *