Mon senior, il est l’or…

 54% des personnels ont plus de 50 ans. 
Négociation de « l’accord sur l’accompagnement des seniors  et la gestion des âges » : 3ème réunion le 5/12 matin.
La direction –  « maître du temps », comme elle aime le rappeler  – nous a fait perdre  2 heures à discuter du préambule d’un accord dont le cœur des propositions ne nous convient pas. Avec cet accord, la direction ne souhaite absolument pas améliorer  la carrière des seniors, faciliter  évolution, mobilité, formations,  prévenir la pénibilité…  Non, la direction propose pour 3 ans un plan de départ à la retraite déguisé et au rabais :

  • augmentation de la prime de départ (mais on ne sait pas de combien),
  • informations , formations « pour la retraite »,
  • aide aux temps partiels séniors (TP à 90% payé à 91,4 %, 80% payé 85,7% « comme les fonctionnaires »)
  • promotion de la retraite progressive   …

Quant aux plus de 45 -50 ans qui se sentent déjà coincés dans leur évolution professionnelle : refus de formations,  salaires bloqués, mise au placard… Eh bien ils attendront la négociation de la GPEC pour savoir comment leur sort sera amélioré.

OR

La GPEC – Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences – obligatoire depuis 2005, a fait l’objet de journées entières de négociation en 2014.  Mais à ce jour, la direction n’a proposé aucun accord à signer aux organisations syndicales.

Voilà, il n’y a pas de problème, ô seniors : tout ira bien en 2019 quand l’accord GPEC sera – « Espérons-le » – signé.

MAIS

Les retards des négociations s’accumulent et sans véritable choix, toutes les organisations syndicales ont accepté de prolonger en 2019 une négociation Annuelle Obligatoire  NAO 2 commencée …. en 2016, arrêtée en 2017 et poursuivie en 2018.

Il y a aura donc une dizaine de négociations à mener les 6 premiers mois de 2019.

Sans compter au second semestre  2019   la mise en place des élections professionnelles , avec  l’élection et le  fonctionnement du CSE, Comité social et économique, cadeau des lois Macron qui supprime les 3 instances CE, DP et CHSCT en les fusionnant, leur enlevant des membres et des attributions. 

MAIS AUSSI EN 2019

Tous les déménagements en cours et à venir, NADAR 40 personnes, la BSI 80 personnes, le PALAIS 165 personnes, tous les déménagements connexes, les travaux de la Géode, de Mélies, du batiment administratif (Algeco sur 3 étages)l, l’éparpillement maximal  de nos espaces de  travail ou leur disparition…
C’EST DES SALARIES, DES FONCTIONNAIRES ET DES SOUS-TRAITANTS EN TRES GRAND NOMBRE QUI SONT IMPACTES DIRECTEMENT. 

En jetant  les aiguilles dans l’eau du bain  les maitres du temps cherchent à noyer les personnels et leurs représentant.es. Nous l’avons compris, nous savons nager.

Négociation sur  l’accompagnement des seniors
Ce que nous demandons et soutenons  :

Des mesures pour l’évolution des seniors dans l’établissement:

  • Aucun senior ne doit être discriminé à cause de son âge : mobilité, formations, augmentations, promotions, temps de travail sont à revoir pour chaque personnel. En aucun cas des formations « obligatoires » ou « sociales» ne cacheront l’absence de formations des personnels.
    • Prévoir Indicateurs et budget.
  • Assouplissement du CET Compte Epargne Temps (arlésienne que nous demandons depuis des années) : possibilité d’utiliser ses jours à tout moment après 55 ans.
  • Accès spécifique au télétravail (tout comme les personnels très éloignés, les femmes enceintes… )
  • Analyse des conditions et postes de travail par  des personnels formés et disponibles. Prise en compte rapide des demandes de modifications et mise en œuvre de solutions.

Des mesures pour les temps partiels

  • En aucun cas les temps partiels ne sont discriminés dans leur évolution de carrière.
  • Les temps partiels sont aidés à la hauteur de 10 % du salaire actuel (50 % payé 60, 60 % payé 70, 80 payé 90, 90 payé 100).
  • Les cotisations de retraite Sécurité Sociale et complémentaire sont calculées sur le salaire reconstitué à temps plein, avec prise en charge par l’entreprise du surplus de cotisations (part employeur et salarié)
  • Promotion et aides à la retraite progressive.

Des mesures pour le  départ à la retraite :

  • Des formations à la retraite et des formations pour la retraite.
  • Augmentation de l’indemnité de départ : 2 mois supplémentaires.
  • Pour les temps partiels et retraite progressive : l’indemnité de départ est calculée les dernières années sur la base d’un plein temps.
  • Rachat de trimestres par la direction dans certaines conditions.
  • Abondement du CET
  • Et aussi : ruptures conventionnelles et mises à la retraite : des règles transparentes.

A la retraite

                 Mutuelle, invitations, carte Culture, activités sociales,  liens forts avec l’établissement.

Sans oublier :  une politique d’embauche conséquente et transparente face aux nombreux départs à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *