Universcience : cela ne s’arrange pas !


Des nouvelles des derniers comité d’entreprise et conseil d’administration d’Universcience d’octobre 2016 : budget, Vill’up, politique sociale, salaires, formations… Cela ne s’arrange pas !

  • Projet d’avenant n° 3 de la convention d’aménagement et d’exploitation de la quatrième travée.

Après l’incendie, Villup / Apsys a trouvé un nouveau prétexte pour ne pas payer de pénalités de retard. La convention qui nous lie est modifiée lui permettant d’ouvrir au 28 février 2017 non plus 50 % des espaces commerciaux mais 50 % des surfaces – circulations et stockages compris.

Eh hop ! le tour est joué ! et avec l’aval des tutelles ! Et c’est en moins pour nos ressources propres.

Au CE du 6 octobre 2016 et au CA du 12 octobre SUD a voté CONTRE le projet d’avenant n° 3 de la convention d’aménagement et d’exploitation – CAE.

  • Projet de budget rectificatif n°2 . 

.  Baisse de la masse salariale de 97.000 €.

.  Non versement de notre  prime d’intéressement de 64.000 €  malgré le remboursement des assurances suite à l’incendie.

Augmentation du recours à l’intérim pour 140.000 € et des honoraires d’avocats pour 200.000 €.

.  Création à la Cité d’un café terrasse provisionné à hauteur de 2 millions d’euros sur les exercices 2016, 2017, 2018 sans qu’on sache quel sera l’apport attendu en ressources propres ni quel sera son emplacement exact qui pourrait être pris sur les expos.

.  Bibliothèque: le programme d’aménagement du Living Center et son chiffrage ont été lancés en août 2016 alors même que le projet culturel reste inconnu.
Et cetera, et cetera.

Au CE du 6 octobre 2016 et au CA du 12 octobre SUD a voté CONTRE le projet de budget rectificatif N° 2.

  • Création d’une prime journalière de formation sécurité à destination des personnels des services SSIAP et HSE.

Sud reconnait le travail de ces personnels à sa pleine valeur mais conteste l’attribution de primes à la tâche et demande que ce travail soit valorisé de façon pérenne. Sud demande que cela soit intégré au salaire, en points. Ce type de rémunération préfigure la fin du salariat  au profit du paiement à la tâche.

Au CE du 6 octobre 2016 et au CA du 12 octobre SUD a voté CONTRE cette prime journalière.

  • Consultation du CE sur la politique sociale 2015 

SUD constate que l’écart salarial  se creuse, certaines personnes bénéficiant par exemple d’augmentations de 15% à 35 % sur 3 ans.

Les dépenses de formation se concentrent sur moins de salariés (40 % en moins) et 43,5 % n’ont eu aucune formation. Les formations les plus coûteuses et qualifiantes sont attribuées en majorité aux classes 8, 9 et hors grille. Cela permet à la direction de se féliciter d’une dépense par salarié en augmentation !

Le nombre de  CDD et d’intérimaires augmente créant ainsi  plus de précarité pour le personnel et de flexibilité dans l’emploi.

Au CE du 6 octobre 2016 SUD a voté CONTRE cette politique sociale .

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *