Plan social : « C’est la ligne rouge que nous ne franchirons pas. »

[tract intersyndical CGT – CNT – SUD – CFTC ]

Conformément à la décision de l’Assemblée Générale du personnel, une délégation CGT – CNT – SUD – CFTC est venue interpeller les tutelles lors du Conseil d’Administration du jeudi 10 juillet.
La délégation a fait part de l’émoi du personnel à la lecture d’informations CFDT affirmant l’arrivée d’un plan social suite à la non signature de la GPEC par les syndicats SUD – CNT- CFTC – CGT , informations non contredites par la Direction.
La secrétaire générale du Ministère de la culture a pris acte de l’état d’esprit du personnel. Elle a regretté que la concertation autour de la GPEC ait pu susciter de telles angoisses. Elle a indiqué que la GPEC était un outil dans la logique du plan de transformation, et des projets de développement. A la direction de proposer d’autres outils mais dans le cadre du plan défini à l’automne 2013
Le représentant de Bercy a réitéré son soutien à la Direction sur le rapport d’inspection de 2013 dans lequel figurent une partie maîtrise des dépenses de fonctionnement et de personnel, et la mobilisation pour des ressources propres. Sur les effectifs, il a confirmé un ralentissement du schéma d’emplois sur 3 ans (de 2012 à 2014, suppression de 100 emplois, objectif quasiment atteint selon la DRH). Tout en ajoutant que la réduction des effectifs était concomitante avec un renforcement des recrutements pour les nouveaux objectifs.
La représentante du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche a fait part de son étonnement. Jamais les tutelles a-t-elle dit n’ont validé un plan social. Elle a regretté qu’on « agite un tel
chiffon rouge ». En revanche, elle a réaffirmé sa solidarité avec le plan d’évolution et le projet stratégique.
Claudie Haigneré a dit n’avoir « Jamais parlé d’un plan de licenciements. Et a proposé de trouver d’autres outils que la GPEC pour avancer ».
Damien Cazé a conclu « le plan social est la ligne rouge que nous ne franchirons pas. Nous avons toujours écarté cette solution. »

La Délégation CNT- CFTC – CGT – SUD a pris acte des propos et assurances donnés par les tutelles et la direction concernant un éventuel plan de licenciements collectifs s’il n’y avait pas de signature GPEC. Il s’agit d’un mensonge irresponsable distillé depuis plusieurs semaines.
La Délégation CFTC – CGT – SUD – CNT n’admet pas pour autant les réductions des postes budgétaires et des investissements nécessaires à l’avenir et au bon
fonctionnement de l’établissement.

Il s’agit du service public.
Il s’agit de la lutte pour l’emploi et contre le chômage de masse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *