A la Cité des sciences, on éteint les Lumières

Vieux livres
 Livres anciens

La bibliothèque d’histoire des sciences (BHS) de la Cité des sciences est une bibliothèque d’histoire, de muséologie, de didactique, de philosophie et de sociologie des sciences et des techniques, ouverte à tous.

Elle comprend :
· Un fonds ancien de 80.000 ouvrages, du XVIIe siècle au début du XXe, et 1.500 titres de périodiques du XIXe ; un fonds reconnu d’excellence.
· Un fonds contemporain de 40.000 ouvrages et 500 titres de périodiques ; 30 ans de mémoire de la culture scientifique et technique (CSTI).
· Scientifica une bibliothèque numérique patrimoniale avec :
– 110 000 pages numérisées en ligne ;
– 110 000 autres pages en attente de mise en ligne;
– une plateforme à laquelle il ne manque qu’une nouvelle version pour être compatible et échanger ses données avec d’autres, et pour obtenir les subventions nécessaires à ses évolutions.

Après avoir cédé ses espaces locatifs au centre commercial Vill’up qui ouvrira fin 2014 dans le quart Est du bâtiment de la Cité des sciences, Universcience veut transformer l’espace de la BHS en espace de location commerciale. Ses fonds ancien et contemporain devraient être cédés au campus Condorcet, une université en sciences sociales qui ouvrira en 2018 à Aubervilliers.
Quant à la bibliothèque numérique Scientifica, c’est dès demain, au 1er janvier 2014, qu’elle doit disparaître pour économiser la maintenance de son serveur. A terme, il n’y aura plus de livres, et dès demain plus de documents numérisés de qualité : quelle politique innovante !
· Dès janvier 2014, sur Internet, les 220 000 pages numérisées du fonds ancien auront disparu, et pour toujours.
· Dès 2014, sans budget donc sans nouvelles acquisitions, le fonds contemporain de la BHS mourra lentement car pas actualisé.

Nous demandons le maintien des collections d’histoire des sciences à la Bibliothèque de la Cité des sciences, appelée elle-même à se transformer prochainement.

Nous demandons que la bibliothèque numérique patrimoniale Scientifica soit mise à jour très rapidement et évolue avec le réseau des autres grandes bibliothèques numériques scientifiques du territoire.

Nous demandons que le sort de la BHS bibliothèque d’histoire des sciences, qui est le bien commun de tous – ne l’oublions pas – et un outil de travail, ne soit pas étudié de façon strictement interne mais dans un groupe mixte de chercheurs, bibliothécaires et usagers.

TRACT INTERSYNDICAL SUD – CFDT – CFTC – CGT – CNT