La Maison de l’Histoire de France : un outil de propagande …

Le 13 janvier 2009, le Président Sarkozy a annoncé la création d’une Maison de l’Histoire de France, qui doit s’installer sur le site des Archives nationales, dans l’Hôtel de Soubise (annonce faite à Lascaux, le 12 janvier 2011).


On aurait pu penser qu’il s’agissait, à l’instar de ses prédécesseurs, d’une volonté de marquer son quinquennat par un édifice à vocation culturelle comme avant lui Pompidou et le Centre Beaubourg, Mitterrand et la BNF ou Chirac et le Quai Branly. La lecture des rapports diligentés par Frédéric Mitterrand
1, malgré les précautions d’usage affirmant qu’il n’était pas question de faire un « roman national », qu’il n’y aurait pas d’ingérence du politique sur le scientifique, ne sont pas pour autant rassurants sur la finalité du projet : produire un nouveau rêve national2. On peut également s’interroger sur la pertinence de créer une Maison de l’Histoire de France au XXIe siècle, à l’heure de l’Europe et de la mondialisation, si ce n’est pour un but nationaliste clairement avoué3.

Ce projet dont l’agenda s’inscrit dans celui des présidentielles est critiquable tant sur le fond que sur la forme.

Lire le tract (pdf)