Conditions de travail… quelle innovation sociale ?

Lettre ouverte au Président du CHSCT de la Cité des sciences,

Le CHSCT tient à vous rappeler que les quatre droits d’alerte concernant
• les personnels de la DSTSSI et du DHA (29/9/2009),
• les personnels de la BSI (8/10/2009),
• les personnels de Nadar (9 /10/2009),
• les personnels de la DRH (20/11/2009)
sont toujours valides car n’ayant pas fait l’objet d’une réponse de l’inspection du travail pour le premier et le dernier ; ni d’une enquête conjointe pour les deux autres. Les problèmes ayant amené le CHSCT à déclarer ces droits d’alerte ne sont pas traités à ce jour.

Concernant les salariés de la DSTSSI et du DHA, après le CHSCT du 4 novembre 2009 «Présentation du rapport du groupe de travail sur le fonctionnement DSTSSI/DHA et propositions d’amélioration d’organisation du travail » nous tenons à vous rappeler que l’analyse du fonctionnement de ces deux entités n’est pas terminée et encore moins les améliorations à y apporter. En aucun cas ce rapport ne peut s’appliquer à toute la CSI sans que les autres directions n’aient été écoutées et le rapport complété.
De même le fonctionnement des marchés multi-directions, cause de très graves accidents de travail, n’est pas encore analysé (cf aussi la liste des points restant à traiter dans les conclusions du dit rapport).

De plus lors du CHSCT du 17 novembre 2009 « Information sur le rapprochement Palais – Cité » vous nous avez apporté des premières informations concernant l’ambitieuse politique des Achats dans le projet du futur établissement qui nous font craindre le pire si ces points ne sont pas traités en profondeur préalablement.

Pour la BSI (médiathèque), après le CHSCT du 4/11, aucun document ne nous a été envoyé qui nous permettrait de penser qu’une solution a été trouvée pour résoudre le grand malaise des salariés. De plus l’absence totale de réponses aux questions du CHSCT le 17/11 a montré à quel point était fondée leur inquiétude concernant leur place dans le projet de fusion.

Quant à Nadar la direction laisse les salariés vivre depuis plusieurs années dans des locaux malsains et non conformes au Code du travail, générant maladies et accidents de travail et elle refuse toujours de les changer rapidement, et de façon pérenne, de lieu de travail. (Voir archives)

A la DRH des mesures très urgentes doivent être prises pour alléger la surcharge de travail et le mal être des personnels. Un CHSCT extraordinaire doit être mené en urgence.

L’expertise « légionelles » demandée en juillet 2008
n’a toujours pas sa convention signée et de très nombreux documents n’ont pas encore été fournis à notre expert Secafi.(Voir archives)

Partout, dans toute les directions, pendant que les directeurs (re)font leur C.V. spécial fusion, que les conseillers réinventent des organisations déjà testées, que des cabinets conduisent le changement sur powerpoint, la désorganisation totale s’installe et les salariés en sont les premières victimes.
Et le CHSCT a maintenant 3 présidents, qui dit mieux ?

Où sont les prémices de l’innovation sociale, du développement et du management durables prônés par une direction qui ne souhaite toujours pas que des instances représentatives du personnel (CE, CHSCT, DP) et organisations syndicales existent au 1er janvier 2010 ?

Quelle politique de développement durable ambitieuse alors que la direction ne souhaite pas désamianter les expositions  : voir archives 2006-2007 hélas toujours d’actualités début 2010

Nous vous prions d’agréer, monsieur le Président, nos salutations distinguées.

La secrétaire du CHSCT