Santé au travail : l’intox !

Réponse à  l’article « Les entreprises se mobilisent contre le stress au travail » de lexpansion.com « […]  Beaucoup d’entreprises ont déjà entrepris des actions contre le stress, comme la Cité des sciences de La Villette qui a mis en place un plan de prévention des risques psychosociaux en mars. Les injonctions du ministre « nous conduisent à poursuivre », avec l’ouverture prochaine de négociations sur la santé au travail, explique la DRH adjointe []» (23 octobre 2009).

La section syndicale Sud-Culture de la Cité des sciences tient à préciser que le plan de prévention des risques psychosociaux de la CSI n’est pas une initiative bienveillante de la direction mais fait suite …
♦ au suicide d’un salarié fin 2007 (sans parler des trois précédents),
♦    à une tentative de suicide en août 2008,
♦    à une enquête du CHSCT sur cette tentative qui a conclu à des causes liées à l’organisation du travail,
♦    à un diagnostic du cabinet VTE qui constate un important mal-être parmi les salariés,
♦    au point d’étape de la seconde cellule d’écoute tenue par des psychologues d’IAPR qui constatent la même souffrance,
♦    aux rapports du docteur Nardi, médecin du travail, qui observe un niveau de stress altérant la santé d’une forte proportion de salariés de plusieurs directions.

Ce plan de prévention de la direction a été dénoncé par les représentants du personnel dans les instances, ainsi que par l’inspection du travail.
3 droits d’alerte récents du CHSCT démontrent l’incapacité de ce plan à prévenir un quelconque risque :
♦    le 29 septembre, droit d’alerte sur l’ambiance de travail à la DSTSSI et au département des Achats. Le CHSCT a des suspicions après 2 suicides à la DSTSSI, une tentative de suicide et maintenant un accident le 15 septembre.
♦    le 8 octobre : droit d’alerte dénonçant l’aggravation des risques psychosociaux pour le personnel de la Bibliothèque causée par une désorganisation du travail depuis plus d’un an.
♦    le 9 octobre, droit d’alerte pour protéger les salariés du bâtiment Nadar, après les intoxications de septembre. De grandes souffrances tant physiques que psychologiques les affectent, conséquences directes de l’insalubrité et la non-conformité du bâtiment aux prescriptions du code du travail pour un usage de bureaux.

Depuis le droit d’alerte du 8 octobre à la BSI la direction nie la souffrance des salariés alors qu’un climat de désorganisation les abandonne dans un « entre deux » sans projet et sans moyens… les salariés sont à bout ! Quant à Nadar, pas de solution avant 5 mois !

Le 29 septembre, le CHSCT a demandé au cabinet Technologia l’étude de la pertinence du plan de prévention des risques psychosociaux élaboré par la Direction.

Le projet de fusion entre la Cité et le Palais de la découverte prévu au 1er janvier 2010  n’arrangera rien bien au contraire (désorganisation totale, flou sur les missions, travail supplémentaire occasionné par le projet, absence d’instances représentatives du personnel le 1er janvier, pas de garantie sérieuse sur l’avenir des personnels, 1 départ à la retraite sur deux non remplacé, etc.) ?

Quand les salariés seront-ils enfin respectés ?

Jusqu’où ira la direction dans le mépris de chacun ?