Avancements-Promotions : Diviser pour mieux régner !

« Je ne me sens pas reconnu. Je me sens sali… »

Les décisions de la campagne d’avancements-promotion 2008 sont tombées dans les services et départements. Sans règles du jeu claires et transparentes, elles suscitent parfois la satisfaction mais le plus souvent, la déception, la colère et l’amertume de celles et ceux qui ne comprennent pas les arbitrages de leur direction et de la DRH :
« On m’a floué, on m’avait promis de me remettre au niveau de la moyenne de mes collègues, je n’ai eu que 13 points, et après 6 ans d’attente. L’écart continue à se creuser pour le même travail. Je finis par être le moins bien payé de notre service »,
« Mon travail a énormément évolué depuis un an, j’ai accepté de prendre des responsabilités supplémentaires et je n’ai eu qu’une prime. Je ne me sens pas reconnu. Je me sens sali… ».
« Je n’ai rien eu cette année alors que mon chef m’a dit avoir demandé une mesure pour moi, d’ailleurs il a noté mes résultats exceptionnels dans mon entretien individuel ».
« Dans mon département, on finit toujours par savoir plus ou moins qui a eu des primes ou des points et là c’est la surprise, l’investissement ne paie pas toujours… »
« Je ne comprends pas : quasiment chaque année ce sont les mêmes qui touchent le gros lot : points et prime et parfois les deux en même temps. C’est clairement du favoritisme. D’ailleurs, les boulots intéressants, mon chef les donne toujours aux mêmes et après c’est facile de les augmenter. »
« Après deux années passées à faire un travail équivalent à mes collègues en classe 8, mon chef vient de m’annoncer royalement 14 points d’augmentation mais toujours rien pour le passage dans la classe supérieure. Je suis dégoûté. J’envisage d’aller aux prud’hommes ».
« Je ne sais pas ce qui se passe.  J’attends une réponse de mon chef mais toujours rien. Qu’est-ce que ça veut dire. Que je n’ai rien ? »

Nous sommes donc loin de la satisfaction affichée par la direction dans « Cité en direct » n° 166 qui joue avec les chiffres quand elle annonce 2,6% d’augmentation moyenne des rémunérations. Faites vos comptes. Pour beaucoup d’entre nous, il n’y est pas.

Toujours dans la volonté de prouver l’efficience de ses mesures, la direction met sur le même plan une prime versée une fois dans l’année, et une évolution salariale en points. A l’heure où des DRH des grandes entreprises privées commencent à s’interroger sur les effets parfois dévastateurs de l’individualisation des salaires,  la direction de la Cité prétend promouvoir un  management offensif, alors qu’elle n’a pas les moyens d’une telle politique. On déplore pourtant à la Cité  le manque de reconnaissance comme facteur de stress ( 50,1% des salariés de la DSTSSI le citent), la concurrence malsaine entre collègues qui dessoude les équipes de travail ; les solidarités se délitent…
Le CHSCT a alerté la direction dans ce sens : « Des salariés de la CSI sont gravement accablés par les résultats de la campagne d’avancement-promotion 2008. C’est la première fois que nous constatons de tels effets sur la santé mentale et physique de nombreux salariés, et ce dans plusieurs directions. Ils sont abattus par le manque de reconnaissance de leur travail, le manque d’explication sur les inégalités de traitement entre collègues, les promesses non tenues… »

Imperturbable, la direction de la Cité continue sur sa lancée. Après la grève de juin 2007, nous avions obtenu collectivement que soit ouverte une négociation sur les avancements/promotions. Aujourd’hui et après la nième réunion, aucun accord n’a été trouvé. Les points d’achoppement restent principalement la question des primes au mérite qui sont facteur d’arbitraire et de division. Quant aux recours que pourraient avoir les salariés pour corriger rapidement les « erreurs » ou « oublis », cette  direction ne veut même pas aborder le sujet !!!

Tous les salariés doivent connaître précisément les raisons de ces arbitrages à leur encontre : quels critères ont été favorisés, quels ont été les demandes de leur n+1, de leur n+2, les retours de la drh…qu’attend-on d’eux pour avoir des points l’année prochaine , en quoi n’ont-ils pas été à la hauteur, déjà trop payés par rapport à qui, des preuves, des exemples…!?

SOLLICITEZ LES DP  POUR VOUS ACCOMPAGNER, ALLEZ QUESTIONNER VOS RESPONSABLES ET LA DRH, NE RESTEZ PAS DANS L’INCOMPREHENSION DES MAUVAIS COUPS !

N’hésitez pas, contactez SUD Culture et ses représentants dans les instances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *