Avec vous, pour vous, le CHSCT se bat ! [tract]

« C’est la faute du CHSCT si le projet prend du retard ! » Voilà ce que certains responsables d’activité répètent de plus en plus souvent. Difficile à croire !!! ____

Car le CHSCT remplit inlassablement les missions qui sont les siennes : « Le CHSCT a pour mission générale de contribuer à la protection de la santé et de la sécurité des salariés de l’établissement et de ceux mis à la disposition de celui-ci par une entreprise extérieure, y compris les travailleurs temporaires, ainsi qu’à l’amélioration des conditions de travail. Il doit également veiller à l’observation de prescriptions réglementaires adoptées dans ce but. » (Art. L4612‑2 du Code du travail).
Conditions de travail et sécurité (réorganisations, déménagements et aménagements de bureaux et bientôt d’Algécos pour 40 salariés, espaces publics, ateliers, bâtiment…), chantiers en cours ou à venir (montage et démontage d’expos, 4e travée, rénovations de l’accueil (parvis, niveaux 0 , -1 et -2) et de la médiathèque, réhabilitation de Nadar, futur immeuble de bureau, et simultanément les travaux pour l’arrivée du tramway…), santé (légionelles, amiante, maladies professionnelles, accidents du travail…), hygiène (qualité de l’eau et de l’air, température, éclairage, aération, bruit, poussières), stress, suicides ou tentatives (organisation et charge de travail, rythme, pénibilité des tâches, non reconnaissance du travail et des responsabilités, pressions, harcèlement…), prévention et information…

Partout le CHSCT est sur le terrain,
afin de faire respecter les lois et les textes réglementaires, dans un seul objectif : votre protection et l’amélioration de vos conditions de travail.

Oui ! Le CHSCT demande à être consulté préalablement sur les dossiers qui le concernent, il provoque des enquêtes, des inspections, il exige l’application et le respect des procédures.
Oui ! SUD Culture demande la publication sur intranet de l’évaluation par la médecine du travail du stress professionnel des salariés de la DSTSSI, et du diagnostic VTE sur la souffrance au travail à la Cité, publication acceptée par le directeur général à la demande des élus SUD Culture en séance du comité d’entreprise du 18 septembre.
Non ! SUD Culture n’acceptera jamais le mépris affiché par le président du CHSCT (et directeur de la DSTSSI) quand il va jusqu’à chantonner en séance du comité, quand il ignore les risques liés à l’amiante (portes coupe-feu, sacs de déchets)…

Dire « C’est la faute du CHSCT » relève d’une campagne d’intoxication menée par ceux qui se dégagent de leurs responsabilités et préfèrent ainsi vous faire courir des risques professionnels !

Sud Culture préfère travailler, tous ensemble, avec le CHSCT, avec les salariés de la Cité, avec les salariés des entreprises sous-traitantes – ISS (sécurité, plus de 200 personnes), GOM (nettoyage, 100 personnes), Horeto (restauration), Dalkia (eau, air…), De Richebourg (manutention)… –, pour une réelle amélioration des conditions de travail.

N’hésitez pas, contactez SUD Culture et ses représentants dans les instances (nous contacter)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *