La Cour des comptes sur la Cité des sciences

Contrôle des comptes de la Cité des sciences et de l’industrie pour 1999 à 2004 : voici quelques extraits des observations définitives de la Cour des comptes en juillet 2007, ROD n°49796.

Retrouvez le texte complet sur fabriquedesens.net

Le conseil scientifique : il n’est pas le contre-expert souhaité.
La Cité ne doit-elle pas participer à l’effort national pour donner le goût de la science aux jeunes, les chercheurs de demain ?

« Le fait que le nouveau statut confie la présidence du conseil scientifique au président du conseil d’administration, pour deux ans seulement, ne parait pas de nature à stimuler le rôle de contre-expertise qui doit être celui de conseil scientifique, garant de la tenue scientifique de l’établissement, et contributeur naturel à sa réflexion stratégique, peu présente dans les travaux du conseil d’administration.

« Un meilleur équilibre des responsabilités administratives et scientifiques de l’établissement apparait d’autant plus souhaitable qu’il convient de bien définir et hiérarchiser les missions de la Cité.

« La Cour.. estime que l’établissement a tout intérêt à disposer d’un conseil scientifique qui puisse jouer le rôle qui doit être le sien : donner un regard élargi et à long terme sur les enjeux de la Cité. »

La quatrième travée: un revenu incertain.
Il s’agit de la concession au privé
de 25000m² -galerie commerciale et cinémas-, pour 60 ans, sans business plan… signature de la convention d’aménagement et d’exploitation – CAE – avec la société Apsys prévue par la Direction de la Cité à l’automne 2008 au plus tard.

« Il n’est pas certain que le montant attendu de la redevance liée à la concession de la quatrieme travée, dans les années à venir, influe stratégiquement sur le volume des ressources propres. »

La médiathèque est un succès.
Pourquoi alors réduire son périmètre et son action dès 2008, virer malproprement une détachée présente depuis 22 ans, déqualifier une grande partie du personnel, supprimer les espaces du Carrefour numérique et de la médiathèque d’histoire des sciences ?

« La médiathèque et la Cité des métiers, services gratuits à caractère de proximité, attirent un public d’habitués qui reflètent la sociologie du nord-est parisien. Elles pourraient être considérées comme la principale offre de la CSI avec 945.000 entrées »

Les missions de la Cité : les objectifs de formation scientifique sont ils atteints ? pas sûr…
A l’heure où l’état déplore le manque d’étudiants scientifiques, où il faudrait une recherche française forte : que fait la Cité des sciences, avec son énorme budget, pour participer à ce nécessaire effort national ?

« … 48% des visiteurs viennent pour apprendre ou améliorer des connaissances tandis que 22% viennent d’abord pour se distraire. Les attentes profondes du public sont elles satisfaites par l’offre actuelle de la Cité ?

« … La Cour souligne en effet le lien nécessaire qu’il convient d’établir entre les préoccupations relatives aux statistiques de fréquentation et les objectifs de formation scientifique.

« … les objectifs de la Cité [doivent être] mieux définis avec l’aide du conseil scientifique. Il appartient aux ministères de tutelle de veiller, à leur traduction claire et équilibrée dans le cadre du contrat de performance. »

Les tutelles : le ministère de la Culture qui a le budget de la Cité depuis 1998 et le ministère de la Recherche, pas assez actif (voir point précédent).

« La Cour estime qu’il ne faudrait pas que cette relative différence entre les préoccupations des Deux tutelles aboutisse à une diversification excessive des priorités de la Cité qui doit conserver la spécificité exigeante d’un organisme de médiation scientifique. »

Et aussi, la diffusion de la culture scientifique en province

« … La Cour constate que la politique nationale de diffusion de la culture scientifique n’est pas suffisamment identifiée dans les priorités de l’Etat, alors même que la tutelle exercée sur la Cité reste fondamentalement budgétaire.
« … La dynamisation en cours de la diffusion régionale de la culture scientifique constitue un enjeu tout aussi essentiel pour la Cité que son action en région parisienne.
« … La Cour considère qu’elle appelle une plus grande implication du ministère de la recherche en appui du groupe des co-producteurs et surtout dans les relations avec les conseils regionaux, moyen d’une politique plus active et mieux répartie. »

Mais bien sûr … la gestion du personnel : faire toujours plus avec toujours moins de personnel

« … La Cour ..considère que les gains de masse salariale permis par les emplois non remplacés (évalués à 50.000€ l’unité en moyenne, année pleine, salaires et charges), constituent un des paramètres de qualité de gestion de l’établissement. »

Retrouvez le texte complet sur fabriquedesens.net