Cité et Palais : un mariage forcé en voie de consommation [tract]

Assemblée générale mardi 6 mai 2008 de 11h à 12h.

C’est dans le cadre de la révision générale des politiques publiques (RGPP) que le regroupement de la Cité et du Palais a été programmé pour janvier 2009. Objectif : économie de moyens financiers et humains. Pour décider sous quel régime serait signé le contrat de mariage, le ministère a missionné le cabinet privé Capgemini Consulting. Quatre scénarios ont été présentés aux partenaires sociaux mais d’ores et déjà les jeux sont faits ! Deux ont été éliminés d’entrée et sur les deux restants, le seul en adéquation avec la RGPP est celui de l’EPIC unique ! C’est d’ailleurs ce qu’annonçait Bercy dans des documents publiés bien en amont de cette pseudo concertation. Cette fusion va-t-elle bouleverser les conditions de travail des salariés des deux établissements ? OUI sans aucun doute.

Un devenir incertain pour les personnels

. A la Cité, même si on ne peut évaluer les changements dans l’immédiat, le regroupement prévisible des services généraux des deux établissements (communication, ressources humaines, juridique…) risque de réellement chambouler les organisations. Les salariés de la Cité restent de droit privé.

. Au Palais de la découverte, il est d’ores et déjà envisagé de proposer aux 156 fonctionnaires (pour la plupart de l’Education nationale) d’abandonner leur statut pour intégrer les effectifs de la nouvelle structure. En compensation, ils auraient droit à une augmentation de salaire. Pour les 61 vacataires dont certains ont des contrats de 3 ans renouvelables, grosse incertitude sur leur avenir. En l’absence de visibilité sur les missions des deux établissements, il est difficile de dire aujourd’hui si les personnels ne risquent pas d’être ballottés entre deux sites et pas toujours lorsqu’ils le souhaitent !

SIGNEZ LA PETITION : sos.palais.free.fr

La charge de travail risque d’être alourdie dans de nombreux secteurs.

Avec ce nouvel EPIC, nos accords (organisation du temps de travail, grille de classification…) risquent de devoir être renégociés et revus à la baisse !

De gros nuages sur les budgets

Les personnels du Palais de la découverte attendent depuis plusieurs années déjà que l’Etat débloque le budget nécessaire à la réhabilitation du bâtiment. La somme de 80 millions d’euros a été annoncée (rapport du Sénateur Adnot). Pour l’heure, la seule enveloppe provisionnée est celle des travaux de mise en conformité pour la sécurité du bâtiment. L’engagement de l’Etat serait un signe tangible que l’avenir du Palais de la découverte n’est pas remis en cause. Sans budget supplémentaire, la Cité risque de devoir financer ces travaux au moins pour partie alors qu’elle-même peine à maintenir l’état de son bâtiment. Et ce n’est sûrement pas les royalties de la 4e travée qui suffiront. Un scénario encore plus inquiétant se dessine : que le Palais de la Découverte n’ait plus que la portion congrue d’un monument très bien situé qui attise les appétits des promoteurs de tout poil. Déjà une des plus grandes salles (Salon d’honneur) a été récupérée par le Grand Palais. Les bureaux, alloués en échange, ne permettent plus de présenter les expériences de physique et de chimie.

Un flou absolu sur les missions respectives de nos deux établissements

A terme, le Palais de la découverte ne risque-t-il pas de devenir une simple vitrine de la Cité des Sciences et de perdre son originalité ? Quid des missions de la Cité par rapport à celles du Palais de la découverte ? Et inversement.

La direction de la Cité ne donne aucune réponse satisfaisante à nos légitimes questions et inquiétudes.


Assemblée générale mardi 6 mai 2008 de 11h à 12h à l’auditorium notamment pour rencontrer des salariés du Palais de la Découverte.

(heure syndicale à prendre sur le temps de travail )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *