2006 – Elections au CA

ouvrez-laConseil d’Administration 2006 – 2007 : nos actions

Malgré le changement de décret qui donne les pleins pouvoirs au président et réduit le nombre des représentants du personnel (6 au lieu de 8), les trois élus Sud ont tenté de peser sur les décisions stratégiques :

  • en n’acceptant pas le devoir de réserve dans le règlement intérieur,
  • en obtenant la mise sur Intranet de l’ensemble des documents stratégiques dont le contrat de performance et les comptes-rendus du CA,
  • – en s’opposant aux critères retenus dans le contrat de performance,
  • en votant contre le projet de la 4e travée, relayant ainsi le vote des élus CE,
  • et dernièrement en votant contre la candidature du président au motif de sa demi-disponibilité pour la Cité et l’incertitude sur la durée de son mandat.

Au CA d’octobre 2007 , les élus ont demandé un débat dans cette instance, conformément aux nouveaux statuts, sur la politique de ressources humaines de l’établissement et les conditions générales d’emploi et de rémunération des personnels ainsi que sur les préconisations du Conseil scientifique.

Elections CA 2006 : les engagements des candidats SUD-Culture CSI

L’ensemble du personnel de la CSI élira, le mardi 25 avril 2006, six représentant-es de salarié-es au Conseil d’Administration. Ils siégeront au C.A. avec sept représentants de l’Etat et cinq personnalités dont -deux choisies en raison de leur compétence, nommées par décret pour une durée de cinq ans sur proposition conjointe du ministre chargé de la culture et du ministre chargé de la recherche- un représentant de la ville de Paris, un député et un sénateur.
Le Conseil d’Administration, largement dominé par les représentants de l’Etat, sera présidé par le président de la CSI qui a, depuis l’abrogation du décret fondateur de la CSI, quasiment les pleins pouvoirs. C’est dans cette instance que se décident les grandes orientations politiques de la Cité en terme d’organisation, de budget, de programmation culturelle et de politique sociale.
Quel est le rôle du C.A. et sur quels sujets délibère-t-il ?
Le C.A. fixe les grandes orientations de la politique de la Cité et son programme d’activités.
Il délibère sur :
• le budget (comptes financiers, bilan annuel, tarification et marchés importants) ;
• les prises de participation financière (filiales…) ;
• la politique sociale, les conditions générales d’embauche, d’emploi et de rémunération des personnels ;
• les conditions et l’organisation du travail.
Le vote du mardi 25 avril est donc très important !
Il sera l’occasion pour les salarié-es de la CSI d’élire leurs représentants qui seront certes minoritaires (6 sur 18), mais qui devront peser sur les grandes décisions qui engagent l’avenir de notre établissement au cours des 5 années à venir. De fait, les administrateurs-trices salarié-es siègeront dans une assemblée au sein de laquelle ils doivent faire entendre le point de vue des salarié-es.
Les politiques étant de plus en plus enclins à décréter les réformes et les décisions en faisant fi de la concertation et du dialogue démocratique, les neuf candidats de SUD-Culture CSI s’engagent à occuper pleinement leur place et à faire respecter la parole des salarié-es.
Ils veilleront, à ne pas cautionner un système verrouillé par le haut, ni à laisser la direction et la présidence de la CSI se prévaloir d’un consensus imaginaire.

Les candidat-es mettront tout en oeuvre pour que leur participation au C.A. permette:

  • d’agir pour que le CA soit un authentique lieu de débats, d’échanges et de délibérations démocratiques ;
  • d’appuyer les décisions qui leur paraissent conformes aux missions culturelles de l’établissement, au respect du service public et à l’intérêt du personnel, ou à l’inverse, exprimer et faire valoir leurs droits en cas de désaccords sur les propositions aux conséquences préjudiciables pour l’avenir del’établissement, ses publics et son personnel ;
  • de réaffirmer le rôle essentiel de la Cité en tant qu’établissement culturel. SUD- Culture milite pour un accès le plus large possible à la culture,à l’esprit critique et à une participation citoyenne dans toutes les sphères d’activités intellectuelles, politiques et citoyennes ;
  • d’assurer à la Cité un rôle majeur dans l’expérimentation et l’innovation socioculturelles. Il s’agit pour nous de veiller à la mise en oeuvre de projets qui privilégient les liens sociaux actifs et re s p o n s a bles : co-produire du sens et des valeurs avec le plus grand nombre de citoyens;
  • d’oeuvrer pour que la qualité et l’accroissement des ressources propres de la Cité résultent d’une véritable valorisation de ses activités et de son savoir-faire ;
  • de veiller à ce que les alliances avec les entreprises (publiques ou privées) ne dénaturent pas les objectifs primordiaux de la Cité et n’entament pas son indépendance intellectuelle et politique. Nous serons vigilants pour que ne s’opère pas un désenga gement des pouvoirs publics qui contraindrait la CSI à se brader dans une politique de rech rche de sponsors qui aliénerait son discours. Nous agirons pour que la cité se dote d’une charte du mécénat et du partenariat fixant des règles déontologiques et nous interviendrons pour dénoncer tout contournement et dérive ;
  •  de privilégier le développement du débat et de la controverse féconde sur les conséquences humaines, sociales, environementales et économiques des découvertes scientifiques et techniques et de leurs implications industrielles ;
  •  de favoriser une médiation objective et ouverte à tous les acteurs de la société et d’éviter une diffusion, une propagande et une communication institutionnelle aliénante;
  •  de relancer le débat sur la gratuité et l’accessibilité à la culture. La gratuité suppose une volonté politique et une réflexion sur les sources de financement ;
  • de lutter pour que l’organisation interne de l’établissement ainsi que le fonctionnement qui en découle contribuent à l’autonomie et à la valorisation professionnelle du personnel et de nos partenaires-acteurs culturels ;
  • 11- d’oeuvrer pour la transparence dans la gestion du personnel, la politique d’embauche, l’évolution des carrières;
  • de veiller à une mise en place d’une véritable politique de formation pour les salarié-es et les acteurs de la culture scientifique et technique ;
  • de veiller au respect du droit du travail et des acquis sociaux pour tous les salarié-es de l’établissement y compris ceux des entreprises de sous-traitance et de combattre la précarité et l’exclusion sous toutes ses formes.

Les candidats Sud-Culture de la CSI s’engagent à accomplir leur mission : avec responsabilité et dynamisme, dans un esprit constructif, et à vous consulter préalablement sur les points débattus lors des séances du Conseil et à diffuser auprès de l’ensemble du personnel les partis pris retenus et les positions défendues lors des séances du conseil d’administration.